10 sept. 2014

electrovideosaxo



« electrovideosaxo » utilise Live d'Ableton & M4L avec le « Monolake Granulator » (en différé) avec une note de saxo et un bruit de clef samplé et transformé en splendide drone spatial, lancé comme séquence live avec le même dispositif en temps réel (avec seulement « Ircamax-Simple Transpose » réglé une octave en dessous du saxo alto et toujours le « Ircamax-Multiband Delay » tous paramètres réglés en « random » automatique.

 

 J’utilise la plateforme Live d’Ableton avec Max4Live. Plus précisément « Ircamax-Transp » en 8 bandes de fréquences réglées en « random » automatique, c’est à dire comme dans la grande tradition de l’improvisation dite de la « Free Music européenne », je ne sais pas quelle note va être jouée en même temps que celle que j’ai choisie. Les deux pistes résultantes, « clean » et Ircamax sont envoyées sur une instance « Ircamax-MultiBand Delay » réglée en synchronisation « random » sur des divisions temporelles de 8, 4 ou 2 simultanées. L’ensemble est joué en solo « one shot » sans aucun montage, en une prise à l’instant poétique « P ». L’image vidéo est à la fois proche et lointaine, rigoureusement contrôlée sans message caché. (Par exemple je ne vous dirai pas qu’il s’agit d’une insurrection des tranches de fréquences autonomes, ni que l’anarchie des notes indépendantes s’oppose à ma volonté d'unifier mon esprit avec un drone globalisant dévoilant la tonalité.) L’image est décorative et abstraite. Elle est pensée pour occuper les yeux. Cela permet aux oreilles d'atteindre plus rapidement le centre des émotions humaines, l’estomac, l’âme, le cerveau. Cette pièce de 3'30'' fait parti d’un projet plus vaste « video-saxo » présenté dans une petite salle de Berlin en juin de cette année. Une grosse partie du set est purement acoustique et une autre est transformée en temps réel par les Ircamax.