31 juil. 2012

The placard headphone festival


4minute(s)33 + 5minute(s)44+ 10minute(s)55+ 3minutes(coda) > improvisation, demi silence, pause, putains de minutes sans amour, heures, jours, mois et années.
Etienne Brunet : alto saxophone (Placard 15 de cette année : juillet 2012)

Lâcher prise, ne rien vouloir prouver. Prendre son temps comme si j’avais l’éternité devant moi. Ne pas chercher à diviser le temps en rythme. Faire entendre seulement le souffle du saxophone et les bruits de la salle. Je me suis arrêté au bout de 17 minutes. Ces premières 17 minutes étaient fantastique, les gens écoutaient le silence et le souffle créatif à l’unisson avec moi. J’ai préféré m’interrompre 7 minutes avant la fin de la durée prévue. Je sentais que j’allais manquer d’énergie et que le public allait se relâcher. Cette performance m’a rempli de joie, c’est à peut près la même que « Hexagonal Data Silence » joué en 1995, mais avec une valeur différente. En 1995 le silence me semblait avoir une valeur de protestation. Maintenant le silence a une valeur de guérison. Il faut arriver à une grande maîtrise de la musique pour se jeter dans le silence avec exaltation. Vers 15 minutes, j'ai eu quelques larmes d'émotion, d'avoir atteint le vide presque parfait.
Photo : Jacques Donguy

Par la même occasion voici tous les anciens Placards auquel j’avais participé :

acouphènes-parade > I hear voices, drones and buzzes like Jeanne d'Arc… saxo, vidéo, electronics + Léo Brunet guitare électrique (Placard aout 2011)

Theconcatenator > Acouphènes / Faïence
Diemo Schwarz : cataRT live corpus-based concatenative synthesis for Max/MSP, Etienne Brunet : bass clarinet, voice. (Placard octobre 2010)

Bif-text, > sax(o)drone & sax(e)phone (Placard juillet 2009)

Duo > Jacques Donguy et Etienne Brunet (Placard juillet 2008)

Theconcatenator >  Diemo Schwarz : cataRT live corpus-based concatenative synthesis for Max/MSP,  Etienne Brunet : bass clarinet. (Placard 2007)

Duo > Kotaro Seki : electronics, shamisen, basse / Etienne Brunet : sax+moog+live4 (Placard aout 2006)

Tune on tune (Zen for TV) > electronics hommage à Nam June Paik (Placard juillet 2005)

MixoFluxus >  (pour le 40ème anniversaire du mouvement) Egalement joué à "l'atelier zéro-un" en avril > Une performance en forme de pont entre la culture d'après guerre et la culture jeune et nouvelle. Mixo-Fluxus est le mixage de six disques simultanés, classés par styles, substances et labels. Cette expérience spectaculaire est très excitante pour les nerfs. On distingue très clairement la beauté de chaque musique entendue séparément. Simultanément on entend aussi l'anti-jeu proche du bruit blanc. On perçoit la dynamique d'une polyrythmie Fluxus. C'est une expérience bouleversante. Un flux improvisé "free" de musique écrite et de musique improvisée. Chaos, panique et flux d'informations simultanés symbolisent la société contemporaine. Cette performance prolonge dans son évidente simplicité l'expérience b/free/bifteck (chez Saravah) que j'avais réalisé en 1997. Mixo-fluxus est prévu pour être présenté dans des lieux publics ou privés de taille diverses et ne sera jamais enregistré. J'étais accompagné de mon fils, huit ans à l'époque qui jouait de la game boy en son additionnel (Placard 5 de Juillet 2002)

la kabine electroniq > trio avec Jean-Jacques Birge (theremin) Léo (game boy) et Etienne Brunet (live electronics) (Placard 4 de juillet 2001)